R & J

La vision totalement originale et déjantée de Roméo et Juliette de la compagnie Los Figaros n’est pas seulement terriblement drôle, elle est aussi très aboutie. 

Le travail des Los Figaros, compagnie montée par Alexis Michalik, nous avait déjà séduits avec La Mégère à peu près apprivoisée, cette première rencontre ayant eu pour effet de nous transformer sur-le-champ en groupies prêts à se précipiter à chaque nouveau (ou ancien) spectacle. R & J a confirmé tout le bien que nous pensions de cette troupe, ne nous posant au passage qu’un seul problème : comment parler de ce spectacle inventif, décalé, émouvant, joué par trois acteurs qui endossent avec virtuosité une dizaine de rôles, en trouvant les mots justes ?

L’idée de départ de R & J est de replacer l’histoire dans un contexte actuel, en maniant l’humour, la farce et la dérision, en jouant cartes sur table sans rien cacher des changements de décors, de costumes… et même de sexe ! Du coup, le public, pris pour complice, participe plus encore à un spectacle dont il est quasi-partie prenante, et ce pour son plus grand plaisir. Tout fonctionne avec une redoutable précision et le résultat est étonnant… ce qui n’étonnera personne quand on saura que les trois comédiens sur scène sont juste exceptionnels. À commencer par Anna Mihalcea, une actrice (la meilleure que nous ayons vue depuis longtemps) dont on peut dire qu’elle a la grâce, aussi parfaite en petit loubard qu’en Juliette éplorée. Régis Vallée est lui aussi une valeur sûre, capable de donner à la nourrice et au curé toute leur dimension comique. Quant à Alexis Michalik, autant l’avouer sans détour, il est agaçant, tant les choses pour lui semblent faciles, qu’il prenne les habits de Roméo ou de la mère de Juliette. Ces trois réunis pourraient interpréter tout le répertoire (y compris le plus rébarbatif) sans jamais nous lasser. Avec R & J, ils nous offrent un moment tout à fait à part qui aurait déjà été réussi s’il n’avait été qu’une simple succession de gags. En vérité, nous sommes là devant un spectacle homogène faisant alterner les moments de rire et de véritable émotion. Car le challenge de ces trois joyeux acteurs qui nous émerveillent n’est pas mince : avec quelques costumes et quasiment pas de décor, en voulant s’éloigner de Shakespeare, ils l’ont rendu plus proche de nous que jamais. Chapeau bas !

 

Studio des Champs-élysées : 15, avenue Montaigne 75008 Paris

Du mardi au samedi à 20 h 45 et dimanche à 16 h 30

01 53 23 99 19

A propos Sensitif

Journaliste, photographe, éditeur du magazine Sensitif : www.sensitif.fr
Cet article a été publié dans Spectacle vivant. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s