OHLALA

Grégory Knie (membre d’une dynastie à l’origine du cirque national Suisse) a donné naissance à un spectacle étonnant, installé à l’Alhambra jusqu’au 30 septembre 2018. « Ohlala » réunit un ensemble d’artistes qui se produisent dans une ambiance musicale et festive, aux tonalités humoristiques et sexy. Résultat : deux heures de bonheur !

Donner des numéros de cirque ou de cabaret à la suite, fussent-ils étonnants, peut être plaisant pour les yeux mais peut devenir rapidement lassant. « Ohlala » a trouvé le remède avec une mise en scène riche et originale, construite sur une dose de folie et de frivolité et une bonne touche de volupté. Tout commence à l’entrée des spectateurs, quand les artistes, parés dans de belles tenues baroques, semblant sortir d’un bal costumé vénitien, viennent défier ou jouer avec le public dans l’attente du lever de rideau. C’est dans la salle aussi que Léa Crevon, (le spectacle lui doit beaucoup), commence, avec son inimitable voix, à égayer les spectateurs avant de monter sur scène pour ponctuer toute la représentation (elle danse, chante et joue comme personne !) de ses apparitions déjantées. Mais « Ohlala » ne serait rien sans le talent de ses artistes. Ce cabaret burlesque a mis la barre haut et les numéros étonnants s’enchainent accompagnés, excusez du peu, par un orchestre en live et une sublime voix, celle de la chanteuse Aurore Delplace. Si vous ajoutez à cela la plastique irréprochable de tous les participants, bien mise en valeur, vous comprendrez le succès que rencontre actuellement la troupe. Les superbes et sensuels numéros individuels, les acrobaties de Tiago Eusébio, le tissu aérien de Thibault Brégère, le hula hoop sportif d’Anton Monastyrsky, la baignoire et l’envoutant duo aérien de Cécile Magdeleine et Roman Bonaton, le spectaculaire moment de roller skates d’Emi Velkova et Carlino Triberti sont ponctués d’épisodes dansés d’une parfaite énergie. La troupe de danseuses et de danseurs (d’un excellent niveau, ils n’ont rien à envier aux solistes) fait partie intégrante du spectacle. L’ensemble fonctionne donc impeccablement et « Ohlala » s’achève avec l’explosion de joie de la salle dont une partie n’hésite pas à rejoindre spontanément les artistes sur scène pour exprimer, en dansant, tout le plaisir pris durant cette soirée exceptionnelle.

Texte et photos : Philippe Escalier

L’Alhambra : 21, rue Yves Toudic 75010 Paris
Du mercredi au samedi à 20 h 30 et dimanche à 17 h
01 40 20 40 25 – http://www.alhambra-paris.com

DSC_9096 (1)DSC_9128 (1)DSC_9176DSC_9205 (1)DSC_9234DSC_9323 (1)DSC_9374 (1)DSC_9481 (1)DSC_9493 (1)DSC_9923

A propos Sensitif

Journaliste, photographe, éditeur du magazine Sensitif : www.sensitif.fr
Cet article, publié dans Cabaret, Cirque, Divertissement, Musique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s