Un amour à taire

La déportation des homosexuels durant la seconde guerre mondiale a été longtemps passée sous silence. Pour la première fois en France, Christian Faure, le réalisateur de « Juste une histoire d’amour », traite le sujet dans un téléfilm magnifique et émouvant, diffusé sur France 2, le 7 mars à 21h.

 

Nous sommes au printemps 1942. Jean, qui gère une blanchisserie avec ses parents, vit en cachette sa passion avec Philippe. Il rend régulièrement visite à son frère Jacques emprisonné pour de sordides histoires de magouilles avec des collabos. Débarque Sarah, une amie d’enfance juive, dont la famille vient d’être assassinée par un passeur vendu aux nazis. Désespérée, elle se raccroche au jeune homme dont elle est amoureuse depuis toujours. Philippe, comprenant que sa relation n’est pas menacée, surmonte sa jalousie et le trio apprend à fonctionner. Mais lorsque Jacques sort de prison, il tombe amoureux de la jeune femme. Frustré, rejeté par son père mais aussi par Sarah, Jacques, après une violente dispute, va demander à ses amis de faire arrêter son frère, afin de le faire libérer et d’apparaître en sauveur. La machine infernale est mise en route. On découvre que Jean est fiché comme homosexuel. Accusé, à tort, d’avoir couché avec un officier allemand, le jeune homme est livré à l’occupant avant de connaître l’horreur des camps.

 

Le regard des homos sur les femmes, l’attitude des français face à la collaboration et aux juifs, les rapports familiaux, le scénario de Pascal Fontanille et de Samantha Mazeras a su donner à la déportation des triangles roses toute sa dimension historique, individuelle et affective. Cinq acteurs remarquables de sobriété donnent au film de Christian Faure toute son intensité. Charlotte de Turckheim et Michel Jonasz sont de sublimes parents déchirés et silencieux. Jérémie Renier dans le rôle de Jean et Bruno Tedeschini, son amant, font face à Nicolas Gob (Jacques) et à Louise Monot. Ces deux derniers ont reçu au festival de Luchon 2005 le prix du meilleur jeune espoir à quoi sont venus s’ajouter, pour le film, le prix spécial du jury, celui du meilleur scénario et le prix du public. Remplie de scène fortes, toujours très en retenue et pudique, « Un amour à taire », rend enfin aux déportés homosexuels, l’hommage qu’ils méritaient.

 

Sans l’implication forte de France 2, (Arte et Pink Tv ayant refusé de mettre un sou dans le projet), ce téléfilm n’aurait jamais pu voir le jour. En réalisant un indispensable travail de mémoire à travers une œuvre inoubliable, le service public remplit toute sa mission.

Philippe Escalier  

 

Diffusion lundi 7 mars  2005  à  21h  sur  France 2

DVD Optimale disponible à partir du 8 mars – durée 1h30 + interviews des concepteurs du film – 23,99€

A propos Sensitif

Journaliste, photographe, éditeur du magazine Sensitif : www.sensitif.fr
Cet article a été publié dans Téléfilms. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Un amour à taire

  1. Unknown dit :

    Cela fait en effet plaisir que France 2 propose de telles programmations qui redonnent un peu du sens au service public sans toujours chercher à concurrencer TF1 sur le terrain glissant de l\’audimat!Bonne continuation!

  2. Philippe dit :

    Cédric, merci pour ce commentaire très important, preuve d\’une belle ouverture d\’esprit que je salue ! Philippe

  3. Arnaud dit :

    J\’ai été très ému suite à la diffusion de ce téléfilm sur France 2, sur une histoire simple et romanesque… en rappelant que les lois sur la discrimintation homosexuel a commencé à Vichy et a été seulement aboli sous le règne de Mitterand en 81. Avec beaucoup de pudeur, je salue bas Christian Faure pour la qualité artistique de cet oeuvre. Et merci d\’en avoir fait un billet.Arno

  4. Philippe dit :

    Tu as raison, Christian Faure a droit à un grand coup de chapeau. Le film a été vu par 6 millions de personnes. C\’est déja un beau résultat. Lorsque je l\’ai vu, il y a quelques semaines, je suis sorti de la projection, au bord des larmes. Toute l\’équipe du film était là à l\’exception de Michel Jonasz. Christian Faure est quelqu\’un de très discret, extrêmement pudique. C\’était un plaisir de lui dire que le meilleur compliment à leur faire, à tous, c\’était de ne plus pouvoir parler 🙂

  5. Plouknou dit :

    C\’est vrai c\’était une magnifique téléfilmCa devrait être diffusé dans tout les lycées quand on voit le nombre d\’homophobes !

  6. Philippe dit :

    En effet, l\’éducation nationale est loin de toujours faire son devoir…Maintenant, et malgré les problèmes auxquels l\’école doit faire face, je crois qu\’il y a pas mal de profs qui mettent beaucoup d’énergie à lutter contre le racisme en général. Ce n\’est pas chose facile, le rejet de l\’autre est toujours la chose au monde la mieux partagée ! En tous cas, c\’est déjà bien que France 2 ai diffusé ce film en prime time. Tu as raison d’écrire que l\’homophobie est présente, trop souvent et trop violemment. C\’est aussi pourquoi le vote de la loi était si important. D\’ailleurs, j\’ai appris qu\’Auchan et Carrefour refusaient de vendre le DVD. Comme quoi ce sera un long combat !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s