Lawrence d’Arabie

Retracer sur scène le destin hors du commun de l’officier britannique qui a suscité la grande révolte arabe du début du XXe siècle, demandait une bonne dose d’audace, celle-là même qui a caractérisé la vie de T.E Lawrence. Le pari fou d’Eric Bouvron et de Benjamin Penamaria a immédiatement conquit le Off d’Avignon 2021 où, comme une trainée de poudre, la rumeur s’est répandue : Lawrence était le spectacle qu’il fallait voir. Plus qu’une réussite, c’est un choc émotionnel !

L’adaptation de la vie de Lawrence d’Arabie est une gageure que jusqu’à présent seul le cinéma a été capable de relever, avec le somptueux film aux sept Oscars de David Lean. L’Angleterre, le Proche-Orient, les batailles épiques contre les Ottomans (comme l’incroyable prise d’Aqaba), les négociations difficiles et les coups tordus entre son pays et les tribus arabes divisées qui n’avaient aucune confiance dans l’Empire britannique, tout dans cette vie, qu’aucun romancier n’aurait jamais pu imaginer, est difficile à incarner sur une scène. À moins, comme ici, de raconter et de reconstituer l’Histoire en laissant libre cours à l’imagination et la poésie. Renonçant à la débauche de moyens ou de décors auxquels l’on aurait pu s’attendre, Eric Bouvron, assisté de Jérémy Coffman, dans sa mise en scène, a choisi le minimalisme le plus pur et le plus stylisé, mis en évidence par les sublimes lumières d’Edwin Garnier. Avec des tapis, quelques voiles, une poignée d’accessoires et beaux costumes (de Nadège Bulfay), il laisse au jeu des comédiens un pouvoir évocateur sans limite. L’on passe d’un lieu à un autre, les acteurs changent maintes fois de rôles, le récit ne faiblit jamais rythmé par une magnifique présence musicale : la voix magique de Cecilia Meltzer et les instruments de Julien Gonzales et Raphaël Maillet font corps avec le spectacle, pour lui donner toute son émotion et son intensité. La salle vibre, elle rit aussi pendant ces moments pimentés d’humour qui s’intègrent si bien dans cette magnifique œuvre chorale. Renouant avec le talent et la force des conteurs capables de nous faire voyager en restant autour d’un feu, l’équipe de Lawrence d’Arabie nous offre de revivre les aspects les plus importants de la vie de ce personnage mythique. L’on peut, sans peine, imaginer le travail et probablement les voyages qui ont permis aux auteurs de s’imprégner des peuples et des paysages qu’ils allaient évoquer. Les trains sautent, l’on traverse le terrible désert de Jordanie, sans rien perdre des aspects spectaculaires de cette épopée que nous fait partager une troupe de haut vol. Kevin Garnichat est le seul à interpréter un rôle unique, celui de Lawrence. Autour de lui, Alexandre Blazy, Matias Chebel, Stefan Godin, Slimane Kacioui, Yoann Parize, Julien Saada, Ludovic Thievon sont à l’unisson. Conscients de nous offrir un inoubliable moment, tous sont d’une force et d’une justesse remarquables. Au final, après une longue standing ovation, les spectateurs ont visiblement du mal à quitter les lieux, désireux de ne pas mettre un terme trop vite à l’envoutement qu’ils viennent de connaitre.

Le spectacle doit être repris pour quelques dates en tournée puis, au tout début de 2022 à Paris. Plus que quelques mois à attendre avant d’assister à cette magnifique réussite, quintessence de tout ce qui nous fait vibrer et que l’on aime, par dessus tout, voir au théâtre.

Philippe Escalier
Photos ©A. Vinot

Théâtre Des Halles : rue du Roi René 84000 Avignon
A 21 h 30 – relâche le 27 juillet 2021 – 04 32 76 24 51

Août
Le 2 BONAGUIL (47) – Festival de Bonaguil – Fumel – Théâtre de la Nature
Le 4 SARLAT (24) – Festival des Jeux du Théâtre de Sarlat – Jardin des Enfeus

Octobre
Le 15 COYE LA FORET (60) – Festival Théâtral de Coye la Forêt – Centre Culturel
Le 19 RUEIL-MALMAISON (92) – Théâtre André Malraux (2 représentations)

Novembre
Le 14 COURBEVOIE (92) – Espace Carpeaux
Le 16 LE VESINET (78) – Théâtre du Vésinet

A propos Sensitif

Journaliste, photographe, éditeur du magazine Sensitif : www.sensitif.fr
Cet article, publié dans Festival, Théâtre, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s