Transmission

DSC_5630bLa pièce de Bill C. Davis décrit un conflit de générations entre deux prêtres et nous offre, au Théâtre Hébertot, un moment de grande intensité, chargé en émotion, sublimé par l’impressionnant face à face entre Francis Huster et Valentin de Carbonnières.

Le père Farley, haut en couleurs, a su gagner, au fil des années, l’estime et l’amour de ses paroissiens qui manifestent leur gratitude par des offrandes répétées de bouteilles, mettant ainsi en pratique le dicton « comme on connait ses saints, on les honore » ! Cet incorrigible bon vivant a une vision de l’église conventionnelle et réconfortante en opposition avec celle de ce jeune prêtre confié par sa hiérarchie, Mark Dolson, pour qui l’intégrité est une vertu cardinale et qui se cabre devant le conservatisme accommodant de son aîné. L’un cherche à plaire et à caresser dans le sens du poil pour ne pas faire de vagues afin de continuer à jouir de sa popularité quand l’autre voudrait faire souffler un vent de modernité, de sincérité et de justice, en faisant appel au cœur et à la raison de ses futures ouailles. La rencontre obligée des deux personnalités s’annonce mouvementée.

Mass Appeal est la pièce la plus connue du comédien et dramaturge américain Bill C. Davis, créée à New-York en 1980, portée à l’écran, quatre ans plus tard, avec Jack Lemmon dans le rôle principal. Magnifiquement dialoguée, l’œuvre présente la particularité d’être d’une vivacité et d’une drôlerie peu communes :
les grands thèmes abordés (ceux-là même qui parcourent l’institution religieuse depuis plusieurs décennies) sont traités de manière éminemment vivante. La nouvelle traduction de Davy Sardou (avec un titre français, Transmission  ô combien pertinent) met en avant sa modernité. Les vérités de Mark Dolson ne peuvent nous empêcher de penser à certains aspects du pontificat de François, pourtant devenu pape plus de quarante ans après la création du personnage. Mariage des prêtres, place des femmes, peur panique et rejet de l’homosexualité, intégrité et démagogie sont parmi les questions abordées avec d’autant plus d’acuité que l’humour est l’angle d’attaque choisi par l’auteur qui se garde bien de sermonner son auditoire. Ces thèmes posés, les conflits entre les deux hommes, incapables de résister à leurs qualités naturelles d’intelligence et d’affection (parfois cachés avec pudeur), apparaissent bien plus superficiels qu’il n’y parait.

Francis Huster, en ecclésiastique madré, porté sur l’alcool, est touchant par les efforts qu’il met à sauver son jeune protégé passablement récalcitrant. L’on s’incline devant l’incroyable palette de jeu de l’acteur, capable de séduire son public à la première seconde et donnant toute sa dimension et sa profondeur à son personnage au caractère bien trempé. C’est peu dire que le rôle, très bougon, truculent et émouvant, est magnifique. Il est incarné à merveille. En face, l’on pouvait compter sur le talent de Valentin de Carbonnières pour faire de ce duel, pas toujours à fleurets mouchetés, une parfaite réussite. Le jeune comédien laisse son personnage évoluer d’une bouillonnante révolte à une sorte de résignation un peu fataliste, prix à payer pour échapper à ces compromis qu’il déteste. À chaque instant, même dans les moments les plus explosifs, l’on reconnaitra un travail d’une étonnante finesse avec la capacité de se couler, sans aucune difficulté dans des habits qui, dès lors, semblent faits pour lui depuis toujours. Entre les deux interprètes, mis en scène par Steve Suissa, s’installe une étonnante complicité, venue cimenter Transmission et faire de cette comédie dramatique savoureuse et stimulante, un chant tonique et optimiste, célébrant l’amour des hommes et de l’humanité. Personne n’y résiste !

Texte et photo : Philippe Escalier

Théâtre Hébertot : 78 bis, boulevard des Batignolles 75017 Paris
Du mardi au samedi à 21 h et dimanche à 15 h 30
01 43 87 23 23 – http://www.theatrehebertot.com

image001

A propos Sensitif

Journaliste, photographe, éditeur du magazine Sensitif : www.sensitif.fr
Cet article, publié dans Spectacle vivant, Théâtre, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s