La Rivière rouge

Si comme moi, vous êtes amateur de westerns classiques, la nouvelle va vous ravir !
A partir du mercredi 17 janvier, à Paris, au Christine 21, « La Rivière Rouge » d’Howard Hawks est reprise en version restaurée. Sorti en 1948, ce film en noir et blanc met à l’affiche John Wayne, Montgomery Clift (qui tourne là son premier long-métrage et sur lequel nous allons revenir à l’occasion de la sortie d’un livre qui lui est consacré) et Joanne Dru, notamment
C’est un classique que l’on n’a pas l’occasion de voir souvent et que Télérama résume bien ainsi :
« Le génie de Hawks est d’avoir réuni tous les ingrédients du western, d’y avoir ajouté une évidente dimension psychanalytique, sans perdre pour autant ni son brio ni son humour ».
J’ajouterai que le génie de Hawks est aussi d’avoir choisi John Wayne et Montgomery Clift, le second prouvera, sans attendre, l’étendue de son talent (il va s’épanouir dans les années 50), qui va lui permettre de gagner l’estime et le respect du premier, ce qui, vu les différences d’âge, de formation, de sensibilité, et le degré d’exigence qui caractérisait John Wayne, n’était pas couru d’avance !

Philippe Escalier

Christine 21 : 4 Rue Christine, 75006 Paris – 01 43 25 85 78

76La riviere rougeLa riviere rouge

A propos Sensitif

Journaliste, photographe, éditeur du magazine Sensitif : www.sensitif.fr
Cet article, publié dans Films, Non classé, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s