Jeanne

Jean-Robert Charrier a voulu aborder le thème de la vieillesse sous un angle comique. Les quatre acteurs que met en scène Jean-Luc Revol au Petit Saint-Martin nous font vivre son texte d’une belle façon.

Jeanne est à la retraite depuis des années. Protégée par quatre grosses serrures, elle vit au rythme de ses manies de mamie. L’arrivée d’une responsable venue lui annoncer qu’un jeune employé de mairie allait lui apporter un plateau repas tous les jours va bouleverser son existence.

Si l’on excepte la toute fin, l’humour reste omniprésent dans « Jeanne » et n’exclut nullement la description de la détresse engendrée par la solitude. L’une des surprises vient de Nicole Croisille, choisie pour camper, tout en sobriété, cette retraitée, râleuse professionnelle et insatisfaite chronique (vieillesse oblige !). Après un non de principe, elle se laisse rapidement emporter par les arguments de la représentante municipale venue lui servir un discours intergénérationnel altruiste et convenu non dépourvu d’arrière-pensées électorales. Florence Muller incarne avec une facilité déconcertante et une truculence rare cette responsable, capable de lapsus à répétition hilarants. Marin, qu’elle introduit pour apporter un peu de compagnie au domicile de Jeanne, est joué par Charles Templon qui se transforme, pour notre plus grand plaisir et avec un art consommé, en jeune homme, renfermé et gauche. Le nouvel arrivant et l’aïeule vont forcément trouver quelque réconfort à se fréquenter mais cet apport inattendu de nouveautés, forcément déstabilisateur, n’est pas sans dangers, celui qui est venu apporter de l’aide n’étant pas menteur !

La plume de Jean-Robert Charrier, l’auteur à peine trentenaire de « Divina » et de « Nelson » (joué par Chantal Ladesou), est alerte et prometteuse. Avec le temps, un peu plus de maturité rendra ses études de personnages plus fouillées encore En attendant, nous ne bouderons pas notre plaisir d’autant que la direction d’acteur et la mise en scène astucieuse de Jean-Luc Revol permettent aux quatre comédiens de s’épanouir (avec Geoffrey Palisse qui rejoint à la fin le trio de choc) et surtout de gagner la sympathie du public.

Philippe Escalier – Photos © Christophe Vootz

Petit Saint-Martin : 17, rue René Boulanger 75010 Paris
Du mardi au vendredi à 19 h – Samedi à 16 h 30 et 21 h
http://www.petitstmartin.com – 01 42 08 00 32

MRB_1245_Christophe VootzMRB_1864_Christophe VootzMRB_2231_Christophe Vootz

 

 

A propos Sensitif

Journaliste, photographe, éditeur du magazine Sensitif : www.sensitif.fr
Cet article, publié dans Spectacle vivant, Théâtre, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s