Paul «Magic» Distefano

Avec Shadowland, la Compagnie Pilobolus nous offre LE spectacle de danse  de ce début d’année, aux Folies Bergère. Invités d’honneur de la cérémonie des Oscars, cette troupe vient (enfin !) faire vibrer Paris avec son univers ludique, musical et poétique. Pour vous présenter Shadowland, ce moment de rêve actuellement en tournée européenne, le danseur Paul « Magic » Distefano a répondu à quelques-unes de nos questions.

Paul, quel est votre parcours ? 

Je viens du Colorado où ma famille est installée. Au départ, j’ai commencé une formation de danse classique. J’ai fait une école de ballet à New York. En parallèle, j’ai aussi étudié l’art circadien, l’acrobatie est l’une de mes spécialités et j’ai créé un spectacle de rue qui mélange un peu tout ce que je sais faire. Du reste, si Shadowland me plait autant, c’est bien parce qu’il s’agit d’un show très multidisciplinaire.

Vous avez 24 ans. Pour vous, Shadowland est tout nouveau ?

En effet, j’ai rejoint la troupe il y a quelques mois. Il m’a fallu beaucoup m’entrainer pour acquérir la technique spécifique du show. Le travail des ombres est très difficile parce que d’une précision terrifiante. Nous oscillons constamment entre le monde réel et celui des ombres et nous sommes projetés sur un écran géant, donc le moindre petit mouvement se voit parfaitement. Il ne faut surtout pas faire d’erreurs. D’autre part, il faut penser en terme de groupe, on ne peux pas uniquement être concentré sur soi, c’est vraiment un spectacle global.

Quand on vous voit sur scène on comprend votre surnom de « Magic » ! Mais à quand remonte-t-il ? 

Ma famille m’a toujours appelé « Magic » parce que j’ai un gout pour les tours de magie. Quand j’ai commencé à danser, on m’a aussi appelé comme ça et le surnom m’est resté.

Où habitez-vous ?

J’habite à New York, j’étais auparavant à Los Angeles et maintenant je suis en tournée ! Ce sera ma première avec une troupe. Je suis venu déjà quatre  fois à Paris pour y faire mon spectacle de rue, devant Beaubourg, à Saint-Michel et au Trocadero. C’est une ville que j’adore… ! C’est extraordinaire d’être dans Shadowland et j’espère revenir à Paris très vite. Pour moi, c’est une ville spéciale, la première où je me sois produit tout seul en Europe.

Que faites-vous de vos loisirs ?

Je suis tout le temps en train de créer quelque chose. Je ne peux pas rester tranquille. Je prends des cours de danse brésilienne, je travaille mon style et je pense à mes prochains shows en solo.

Shadowland se joue au Folies Bergères : 32, rue Richer 75009 Paris du 13 au 25 mars 2012

www.foliesbergere.com

Pauldistefano.org

witches-ride-bicycles.blogspot.com

A propos Sensitif

Journaliste, photographe, éditeur du magazine Sensitif : www.sensitif.fr
Cet article, publié dans Danse, Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s