La Framboise Frivole : Furioso


Elle a beau se donner de grands airs, la musique classique
n’en prête pas moins à rire. Peter Hens le prouve et vient plonger de nombreux
tubes musicaux dans un bain de folie furieuse dont les spectateurs sortent tout
ragaillardis.

La Framboise Frivole et les Parisiens, c’est une aventure de
plus de quinze ans. Quinze ans de délire sur de grands compositeurs classiques,
prétextes à des balades musicales nous faisant aller de Rossini à Dalida en
passant par Joe Dassin, Camille Saint-Saëns ou Edvard Grieg. Dans Furioso, son nouveau spectacle tout
public, Peter Hens raconte comment il a failli devenir cuisinier et commence
par entonner un lieder de Schubert (Leader
Maximo
) dont le texte, très loin de Goethe, semble copié sur la carte d’une
pizzeria. Quelques facéties plus tard, son Alléluia
de Haendel est soudain détourné par Freddy Mercury et tout le spectacle se
construit autour d’un mélange inattendu et réussi des styles musicaux les plus
divers. Peter Hens, accompagné de son violoncelle (qui parle !) et par les
doigts agiles du pianiste Yves Gourmeur (qui ne parle pas !), saute
allègrement d’une musique à une autre ; en l’espace d’une demi-seconde, il
change de style, d’époque et de voix. On reste subjugué et l’on s’amuse de ce
magistral mélange des genres. Étant ici entre mélomanes, personne ne nous
reprochera d’apporter un petit bémol, à savoir l’excès de calembours dont
visiblement Peter Hens raffole. Si l’on excepte ce petit travers, la balade
gastronomico-musicale de la Framboise Frivole mérite une excellente note.
Lorsqu’au moment de se séparer, le public, debout, est appelé à reprendre le
final de Traviatata de Verdi avec des
sonorités loufoques de basses wagnériennes sur la digestion, on peut entendre
dans ce délire commun toute la joie de l’assistance de s’être retrouvée
là !

Philippe Escalier pour : http://www.sensitif.fr

 

Théâtre des Bouffes Parisiens : 4, rue Monsigny 75002
Paris

Du mardi au samedi à 21 h et matinée le samedi à 16 h 15

01 42 96 92 42

 

 

 

 

 

A propos Sensitif

Journaliste, photographe, éditeur du magazine Sensitif : www.sensitif.fr
Cet article a été publié dans Spectacle vivant. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La Framboise Frivole : Furioso

  1. Tikidiki dit :

    Salut Philippe, extrêmement heureux de voir que tu es toujours en activité scribique.Juste une remarque que je ne puis contenir, au moins par respect de la musique: de Schubert comme de nombreux autres compositeurs, on dit qu\’ils écrivirent des Lieder, pluriel du mot allemand das Lied, le chant. Mais ton erreur est peut-être liée à l\’heure, car la nuit empêche à juste titre de voir les fautes d\’orthographe.Vive la musique et bonne journée à toi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s