Julien FAVREAU

Le Gala des étoiles du XXIe siècle réunit une
fois par an une douzaine des meilleurs danseurs du monde au Théâtre des
Champs-Élysées. Pour cette dixième édition, Julien Favreau, en compagnie de
Katerina Shalkina, dansera deux extraits de ballets de Maurice Béjart. Nous
avons pu interviewer celui qui reste l’un des danseurs fétiches du chorégraphe français récemment disparu.

Comment avez-vous rencontré Maurice Béjart ?

Au conservatoire de La Rochelle, mon professeur Colette
Milner, dont le fils Michel Gascard a fait toute sa carrière au Ballet du XXe
siècle, m’a conseillé de passer le concours d’entrée pour intégrer l’école-atelier
de Maurice Béjart à Lausanne. À seize ans, le concours réussi, j’ai été engagé
pour un cursus normal de deux ans mais au bout d’une année, Maurice avait
besoin d’un danseur pour sa compagnie. Son choix s’est porté sur moi. Bien sûr
à l’époque j’étais trop jeune pour bien connaître son travail, mais j’ai tout
de suite compris qu’artistiquement, cela correspondait à ce que je voulais
faire.

Intégrer le Béjart
Ballet Lausanne (BBL) signifie que l’on ne danse que du Béjart. N’est-ce pas un
peu frustrant parfois ?

Non, c’est ce qui fait la particularité de cette compagnie.
Deux ou trois dans le monde sont dirigées par un directeur également
chorégraphe unique de la troupe. J’ai dansé d’autres chorégraphies mais de
façon exceptionnelle, celles de Gil Roman par
exemple, le directeur adjoint du BBL. J’ai participé à des soirées jeunes
chorégraphes, ce qui m’a permis, très ponctuellement, d’aller vers d’autres
registres. Maintenant avec la maturité, j’ai envie de d’enrichir mon
répertoire.

Quel est votre
meilleur souvenir de danseur ?

J’ai beaucoup de bons souvenirs sur scène, comme le soir où
les membres de Queen sont venus chanter en live pendant que nous dansions en
hommage à Freddy Mercury. Autre exemple, lorsque nous avons été à Mexico,
Maurice Béjart a voulu offrir une soirée en plein air et gratuite pour ceux qui
n’avaient pas les moyens d’aller au spectacle : 30 000 personnes se
sont déplacées, c’était un grand moment. J’ai eu aussi la chance de travailler
avec Gianni Versace, de rencontrer notamment Sylvie Guillem,
Baryshnikov, Mats Ek. Mais les plus beaux souvenirs sont les heures de travail
passées avec Maurice en studio. La création avec lui était un véritable
échange. Il disait qu’une chorégraphie, c’était comme l’amour, ça se faisait à
deux !

Pour danser au niveau
qui est le vôtre, faut-il sacrifier beaucoup de choses, notamment au niveau de
sa vie privée ?

La danse exige rigueur et discipline comme chacun sait. Mais
en même temps, j’ai trente ans et envie de profiter de la vie. J’ai besoin de
retrouver ma famille, de faire la fête avec mes amis, de m’enrichir de choses
extérieures à la danse. Concernant la vie sentimentale, il est vrai que notre
compagnie tourne beaucoup à l’étranger, du coup, pour le nomade que je suis, s’engager
dans une relation n’est pas simple !

Une carrière de
danseur n’est jamais très longue. Comment voyez-vous votre avenir ?

Je suis danseur au BBL depuis quinze ans mais je suis
toujours à fond dans ma carrière. Lorsque ce sera physiquement trop difficile
j’évoluerai, de préférence dans le milieu artistique. J’aimerais continuer à
travailler pour une compagnie. Ou me diriger vers le théâtre et le cinéma.
Beaucoup de choses m’attirent !

 

Théâtre des Champs-Élysées : 15, avenue Montaigne 75008
Paris

Vendredi 19 septembre 2008, samedi 20 et lundi 22 à 20 h

Dimanche 21 septembre à 15 h

01 49 52 50 50

www.theatrechampselysees.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A propos Sensitif

Journaliste, photographe, éditeur du magazine Sensitif : www.sensitif.fr
Cet article a été publié dans Interviews. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s