Armande Altaï

 

 

Dans le cadre tranquille du petit salon de thé de la librairie Blue Book Paris, nous avons, avec beaucoup de plaisir, rencontré Armande Altaï à l’occasion de la sortie de son dernier album, Héroïnes Fantaisies.

Dans cet album, vous mélangez les genres et visiblement, vous vous faites plaisir !

Je n’aime pas trop le triomphe des catégories, les gothiques (devenus tristes), les nouvelles chansons françaises (avec plein d’originaux élevés en batterie), le rock devenu conservateur ou le rap qui a vieilli. Aujourd’hui les jeunes, avec leurs jeux, écoutent des musiques très mélangées, je suis plus près de cela et je ne veux pas entrer dans ces cases où l’on adore enfermer les gens ni me mettre à faire plein de chansons mignonnes juste pour vendre des disques. Un artiste doit chaque fois se faire plaisir ! Je me suis toujours donné les moyens de n’en faire qu’à ma tête.

Quels ont été vos grandes sources d’inspiration ?

En Turquie, avec ma mère, j’écoutais Oum Kalsoum mais aussi Chaliapine, Nat King Cole. Et puis, lorsque nous avons débarqué en France en 1949, chargés de tous nos drames familiaux, et que nous avons découvert la légèreté française, je me suis glissée volontiers dans cet univers. À l’époque, nous avons pu manquer d’argent mais jamais de livres ou de disques. Je dois avouer une préférence pour les grandiloquents, j’adore Queen, Led Zeppelin, Pink Martini, Björk. Mais j’ai été « fabriquée » par une foultitude de héros et d’héroïnes.

D’où le titre de cet album ! Sa gestation a été longue ?

Certains morceaux datent d’il y a très longtemps. Tous ont été choisis parmi le thème des héroïnes de fantaisie. J’ai voulu aussi faire entendre les vraies sonorités de morceaux classiques très connus, réécrire quelques histoires comme celle de Solveig (mise en musique par Grieg) et plus largement, utiliser des musiques très différentes mais toutes chargées de petites histoires personnelles et de nostalgie.

Pour en venir à vous, vous semblez avoir des rapports assez étroits avec les gays…

Cela s’est toujours fait naturellement. Beaucoup viennent à mes concerts, certains m’ont copié d’ailleurs. Les gays de ma génération étaient moins embourgeoisés, ils étaient plus dans l’élite. Aujourd’hui, beaucoup de choses se sont démocratisées, de nombreux gays aiment les variétés françaises qui leur rappellent leur enfance, et heureusement d’ailleurs qu’ils sont là pour sauver les vieilles chanteuses !

Vous savez, quand on parle avec un homo, on est sur le même plan et franchement, cela fait du bien ! Ceci dit, beaucoup de jeunes hétéros, du moins ceux ayant perdu les vieilles attitudes un peu machistes, ont tendance à leur ressembler (gentils, élégants). L’avantage d’être une vieille « sexygénaire » fait aussi que les rapports sont plus libres !

Quel genre de professeur êtes-vous ?

Je ne laisse rien passer. Je corrige et je démontre. Je refais les sons de l’élève et je lui montre ce qu’il faut changer. J’aime ces rapports, je trouve que c’est la plus belle communication qui existe. Et il ne faut surtout pas d’autoritarisme. Dès qu’on blesse, il y a la gorge qui se serre tout de suite et là, on ne peut plus rien obtenir. Angoisse signifie gorge serrée. C’est presque un travail de psy, qui réclame beaucoup d’exigence et beaucoup d’affection.

Cet album réalisé, je suppose que vous avez d’autres projets ?

Oui, toujours ! J’ai retrouvé Henri Padovani qui a été mon guitariste et a été le premier du groupe Police. J’aimerais beaucoup retravailler avec lui. Dans un mes disques, j’ai eu Andy Clark qui était le clavier de Bowie. Je voudrais retrouver des musiciens de cette trempe !

Héroïnes Fantaisies : O+ Music – http://www.oplus.org – 17,50 euros

Philippe Escalier pour www.sensitif.fr

 

 

A propos Sensitif

Journaliste, photographe, éditeur du magazine Sensitif : www.sensitif.fr
Cet article a été publié dans Interviews. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Armande Altaï

  1. Sylvain dit :

    Bonjour Philippe,
     
    Quelle classe cette Armande Altaï…Nous manquons vraiment d\’originaux dans son genre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s