Interview Claire Nadeau

Par Xavier Leherpeur pour www.sensitif.fr

 

Connue du grand public pour avoir travaillé à la télévision auprès de Stéphane Collaro, Claire Nadeau mène depuis plus de trente ans une carrière au cinéma et au théâtre où se conjuguent passion et éclectisme.  

Jouer a-t-il toujours été votre rêve de petite fille ?

Oui. À tel point – comme je ne voulais pas me l’avouer car ma famille était plutôt intellectuelle et faire actrice faisait un peu « bas de gamme » (rires) –,disais-je, que je voulais être interprète… mais de langues étrangères ! J’ai du coup commencé par la danse, le côté représentation me plaisait beaucoup, puis le bac – car il fallait bien le passer – et enfin le Conservatoire.

Au théâtre vous avez joué à la fois au TNP, au café-théâtre, au Splendid, dans le privé et sans distinction les grands auteurs et des pièces plus légères…

Tant qu’à faire ! Autant aller voir partout (rires) !

Votre nature comique, indissociable de votre image, s’est-elle vite révélée ?

Pas vraiment. Sans doute à cause de mon physique de grande brune mince et de ma nature plutôt renfermée, j’ai commencé par jouer les jeunes premières dramatiques. Et pour tout dire, je m’ennuyais plutôt. Puis j’ai rencontré Coluche qui m’a fait faire des sketches. Et je me souviens qu’à l’époque, je me demandais en moi-même « mais on a le droit de faire l’andouille ? ». Et ce fut le bonheur. Enfin, je m’amusais.

À la fin du mois, vous serez à l’affiche du Théâtre 13 dans Le Mandat de Nikolaï Erdman, une pièce écrite en URSS en 1924 mais jamais publiée du vivant de son auteur.

C’est Stéphane Douret, le metteur en scène, qui m’a envoyé la pièce. Et je suis tombée sur un texte extraordinaire. C’est burlesque, visionnaire, insolent, cruel, amer… et le tout sur un mode très vif, très alerte.

Vous y campez le personnage principal.

C’est une commerçante dont le magasin puis l’appartement ont été réquisitionnés. Elle se retrouve dans la dèche la plus totale et essaie de survivre en enjoignant son fils d’aller s’inscrire au parti.

Stéphane Douret parle d’une pièce politique… apolitique.

Oui, car il n’y a pas de parti pris. Les héros n’ont aucun point de vue. Ce sont tous des opportunistes dont la seule motivation est d’essayer de sauver leur peau. Soit en allant s’inscrire à toute vitesse au parti, soit en essayant de rétablir l’impératrice sur le trône, qui n’est autre que la cuisinière déguisée (rires) ! Il n’y a aucun jugement politique mais l’époque où elle est écrite fait d’elle une pièce très politique.

Vous venez aussi de tourner dans le nouveau film d’Isabelle Mergeault, Je vous trouve très beau.

J’interprète un personnage décalé qui me plaît beaucoup. Celui d’une femme qui ne s’est pas vue vieillir, s’habillant avec des cuissardes et les cheveux bouclés, comme une jeune fille qu’elle n’est plus du tout.

Un rôle que beaucoup de comédiennes hésiteraient à endosser.

Je ne sais pas pourquoi, mais il y a quelque chose avec l’âge qui me fait rire. Dans la pièce de Ruquier Si c’était à refaire, lorsque je rentrais sur le plateau, une secrétaire appelait son patron pour le prévenir que sa mère était là. Et il lui répondait « ce n’est pas ma mère, c’est ma femme » ! Ça me faisait mourir de rire… et j’ai accepté ce rôle rien que pour cette réplique (rires) !

Théâtre 13

103A, boulevard Auguste Blanqui 75013 Paris

M° Glacière

Du 24 avril au 13 juin : le mardi, mercredi et vendredi à 20 h 30

Le jeudi et samedi à 1 9h 30, le dimanche à 15 h 30

01 45 88 62 22

 

 

 

 

A propos Sensitif

Journaliste, photographe, éditeur du magazine Sensitif : www.sensitif.fr
Cet article a été publié dans Interviews. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Interview Claire Nadeau

  1. Simon dit :

    Réponse légèrement en retard: le truc de la sncf, c\’est une formation pour être saisonnier cet été, je suis encore à la fac, même si l\’année prochaine je sais pas trop ce que j\’vais bien pouvoir faire…je tente plusieurs trucs ret concours, cinéma, photo, journalisme…
    Bon week-end à toi.

  2. Simon dit :

    A ta guise ! Suis dispo ! Mais suis d\’accord avec à peu près tout ce qu\’en a dit Ariane Mnouchkine…
    Pour le régime des intermittents, le CNE, l\’environnement, Sarkozy est un grand danger…
     

  3. Simon dit :

    Et même pour la démorcatie tout court, avec ses liens avec les médias, les puissances financières…son bilan en tant que ministre de l\’intérieur est mauvais, tout simplement, avec une augmentation des violences sur personnes constante, même si les vols ont diminués, et donc la délinquance….façon de revoir les chiffres…c\’est comme pour le chomage, de plus en plus de radiés donc le chomage baisse…
     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s