Quand l’Espagne continue à montrer l’exemple

Dans Le Monde de ce dimanche 11 juin

Le juge d’instruction
antiterroriste espagnol chargé des dossiers visant l’ETA et son bras politique
Batasuna, Fernando Grande-Marlaska, a dévoilé sa vie de couple homosexuel marié
dans un entretien inédit au magazine dominicial du journal El Pais.

Le magistrat de 43 ans
confie s’être marié en octobre avec Gorka, le compagnon – basque comme lui –
qui partage sa vie depuis neuf ans, profitant de la légalisation du mariage
homosexuel entrée en vigueur l’été 2005 en Espagne à l’initiative du
gouvernement de José Luis Rodriguez Zapatero.

Soumis à rude pression
politico-médiatique en cette période controversée de début de processus de paix
avec l’ETA, le juge de l’Audience nationale raconte avoir eu comme beaucoup
d’homosexuels du mal à faire accepter son inclination.

"Il y a des gens
qui vivent des situations vraiment très dures. Sincèrement, c’est pour cela que
je me suis décidé à accorder cette interview
", déclare ce juge qui ne
s’exprime jamais dans les médias.

"Je ne me sens un
modèle pour personne, mais il y a beaucoup de jeunes qui vivent dans de petits
villages et qui ont la vie difficile. Je pense qu’avec cela, il se peut qu’ils
se disent, regarde, ce type dont parlent tellement les journaux est comme moi,
alors je ne suis pas si bizarre ni mauvais
".

Le magistrat assure
n’avoir pas souffert de son homosexualité dans sa vie professionnelle et se
sent "très aimé à l’Audience nationale" et n’en avoir pas fait
mystère auprès de ses amis, "sans prosélytisme ni exhibitionnisme".

Mais l’aveu de son
homosexualité à sa mère, "un de ces jours qui ne s’oublient pas", le
3 février 1998, fut en revanche un choc mal accepté et "la vie nous a
séparés un temps (…), jusqu’à ce que, en 2004, les choses ne se normalisent
complètement", confie le magistrat.

Le juge Grande-Marlaska
explique aussi avoir quitté en 2003 le Pays basque avec son futur
"mari" pour échapper à son pesant climat politique": "Nous
sommes Basques, mais dans cette société, tout gravite avec excès autour du
nationalisme. Les relations professionnelles, personnelles, l’air que nous
respirions dans la rue, tout était pris dans la dialectique nationalisme oui,
nationalisme non, ETA oui, ETA non. A 40 ans, nous avons décidé de vivre dans
une société où existaient d’autres horizons
".

A propos Sensitif

Journaliste, photographe, éditeur du magazine Sensitif : www.sensitif.fr
Cet article a été publié dans Opinions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Quand l’Espagne continue à montrer l’exemple

  1. Thomas dit :

    A quand une histoire semblable en France ? J\’entends la campagne 2007 déjà battre son plein avec la sécurité, les quartiers difficiles, l\’économie en berne… Mais je n\’entends curieusement aucun candidat proposer le mariage homo… Certes, c\’est un sujet polémique. Certes, beaucoup de Français sont encore contre (encore que à ma connaissance la tendance s\’inverse non ?). Pourtant Mitterand n\’a jamais caché vouloir abolir la peine de mort, malgré l\’hostilité de l\’opinion sur ce chapitre !Bel article, merci Philippe !

  2. Damien dit :

    Courageux. 🙂

  3. Thomas dit :

    Je reviens sur mon précédent com\’ lol maintenant c\’est entré en thème de campagne… Merci Ségo :DA part ca la forme Philippe ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s