Sonia Vollereaux, une grande actrice au Petit Marigny

Cette passion qui vingt ans après se reconstitue à travers des retours en arrière ludiques donne lieu, au Petit Marigny, à un spectacle qu’il ne faut surtout pas laisser passer !

 

 

Pierrot vit avec ses livres. Cet écrivain prof de fac, devenu un peu sauvage, voit débarquer à l’improviste son premier amour. Adieu la tranquillité ! Bénédicte n’est pas du genre reposante. Elle vient semer le désordre dans une vie rangée juste pour s’excuser de s’être enfuie autrefois. Elle réclame une journée pour faire amende honorable. Ce que femme veut… ! À travers les jeux de rôles qu’il accepte de jouer avec elle, Pierrot voit les vérités remonter à la surface, avec elles, leurs lots de surprises, de frustrations mais aussi d’espoir.

 

Le texte que Pierre-Olivier Scotto a écrit avec sa compagne, Martine Feldmann (avant sa disparition) est d’une tonicité aromatisée d’une forte dose de tendresse. Certes, l’histoire, au fond, est assez banale. Mais racontée avec cette faconde, elle devient appétissante. Lorsque Sonia Vollereaux prête ses charmes et son talent à Bénédicte, il serait vain de vouloir résister. Cette diablesse mise ne scène par Marion sait, mieux que personne, jouer sur tous les registres avec un égal bonheur. Elle nous donne avec sa simplicité et sa sensibilité habituelles, une magistrale leçon d’interprétation. À la voir sur scène, difficile de ne pas devenir fan. Face à elle, Pierre-Olivier Scotto donne belle consistance à son personnage. Allez y voir, vous m’en donnerez des nouvelles.

Philippe Escalier

Petit Marigny : Carré Marigny M° Champs-Elysées-Clémenceau 75008 Paris – du mardi au samedi à 21h et dimanche à 16h – 01 53 96 70 20

INTERVIEW DE SONIA VOLLERAUX

Dix ans après «Les Palmes de monsieur Schultz», Sonia Vollereaux revient au Petit Marigny. Depuis le 12 mai, mise en scène par Marion Sarraut, elle y interprète «Jeux d’rôles» en compagnie de Pierre-Olivier Scotto, coauteur de la pièce. Cette comédienne au charme inné, sensible et spontanée, sur scène comme dans la vie, est tout simplement éblouissante !

Sonia, que se passe-t-il dans «Jeux d’rôles» ?

Une femme débarque dans la vie d’un homme. On va apprendre au fil des jeux de rôles qu’elle lui fait jouer, son identité et les raisons de sa présence. C’est un thriller à la Woody Allen, très tendre, très drôle, où l’on dit des choses profondes sur un air de comédie.

Chez vous, la scène a toujours eu la priorité ?

Oui, j’ai refusé des projets pour me consacrer au théâtre. L’an dernier, on m’a proposé de devenir à l’écran la femme de Johnny Hallyday. Je n’ai pas pu le faire car c’est un homme qui commence à tourner tard et j’avais les contraintes de «Lunes de miel» (avec Pierre Arditi et Évelyne Bouix, ndlr).

Vous n’avez eu que des joies au théâtre ?

Le seul moment difficile c’est lorsque j’ai perdu mon père, en 1997. Je jouais « Ma petite fille, mon amour» avec Danielle Darrieux et Jacques Dufilho, une rencontre qui m’a beaucoup marquée. La pièce ne parlait que de la fille et du père, un mot que je disais au moins trente-sept fois par soir ! À un moment donné – le père aime tellement son enfant qu’il l’étouffe –, je disais : «Papa, je voudrais que tu meures.» C’est le moment où le mien décède d’une rupture d’anévrisme ! J’ai arrêté le théâtre pendant un an.

Pour revenir à vos débuts, vous avez fait un passage éclair à la Comédie-Française !

C’est un choix, je n’aimais pas du tout l’ambiance ! Je me suis dit que si je restais, j’allais crever ! Un jour, j’ai regardé ma voisine en lui annonçant : «Là, tu me vois, mais demain je ne suis plus là !» Même si ce n’est pas facile de quitter une telle maison.

Comment avez-vous découvert votre amour du théâtre ?

À la crèche ! (Rires.) On faisait une crèche vivante. J’étais haute comme trois pommes. Je jouais saint Joseph et je me suis vraiment prise au jeu !

En vous voyant sur une scène, on a le sentiment que tous les rôles vous sont permis comme dans «Lapin, lapin» où en petit garçon, vous avez obtenu un Molière en 1996 !

C’est gentil, en tout cas, j’aime tous les personnages, les rois, les clochards, les travestis, les gentils, les pervers. Tout m’intéresse. La passion des autres me taraude depuis l’enfance. Je suis quelqu’un qui observe. Il m’est arrivé un nombre de fois incalculable de rater des métros ou des bus parce que je venais de voir une personne qui m’intriguait. C’est instinctif. Je sais comment sont les autres, je ressens, je capte et je comprends. Du coup, j’ai dû apprendre à me protéger car certaines choses me font vraiment très mal. Même si j’ai une grande tolérance.

Vous auriez pu faire de l’humanitaire ?

Oui, vraiment. J’aurais pu être médecin, m’occuper des autres. Depuis quelques années, je donne de mon temps à une association, «La Maison du soleil»*, qui récolte de l’argent pour les enfants atteints du sida. C’est important !

Philippe Escalier

Petit Marigny : Carré Marigny M° Champs-Elysées-Clémenceau 75008 Paris – du mardi au samedi à 21h et dimanche à 16h – 01 53 96 70 20

*La Maison du soleil : Aides, 11 rue Régale, BP 183, 30012 Nîmes Cedex 04.

A propos Sensitif

Journaliste, photographe, éditeur du magazine Sensitif : www.sensitif.fr
Cet article a été publié dans Spectacle vivant. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Sonia Vollereaux, une grande actrice au Petit Marigny

  1. Sylvain dit :

    Cher Philippe, petite question idiote: Marion Sarraut, est-elle la fille de Claude Sarraut (la journaliste, qui fait partie de l\’équipe de Laurent Ruquier maintenant)?C\’est très bête comme question je sais et je m\’en excuserai presque, mais bon, je suis un grand curieux…….Sylvain

  2. Philippe dit :

    En vérité, rien à voir avec la choucroute, mon cher Sylvain ! Claude Sarraulte est le fille de Nathalie Sarraulte. Ce n\’est donc ni la même famille, ni la même orthographe…

  3. Sylvain dit :

    Merci pour la réponse Philippe, mais tu me dis claude et la fille de nathalie, ne serait-ce pas plutôt marion qui est la fille de nathalie? Parce que Claude (la choucroute comme tu dis…..bien trouvé d\’ailleurs) doit avoir plus de 75 ans. Enfin tu as répondu à ma question, il n\’y a aucun rapport entre les deux. Merci!Pour le messianisme politique je ne suis pas sûr d\’avoir compris l\’allusion….mais imagine-toi si quequ\’un tue le président américain et que ce quelq\’un n\’est pas américain……quelle réaction les Etats-Unis vont avoir? Beaucoup moins leur suffit pour envoyer leurs soldats dans un pays étranger…….

  4. Philippe dit :

    Sylvain, je te confirme l\’info. L\’une était plus vieille que tu ne le crois et l\’autre, fait moins jeune que son âge ! Mais la très sérieuse Nathalie a bien donné naissance à Claude qui a épousé le philosophe Jean-François Revel…mais voilà que ce blog se transforme, par ta faute, en carnet mondain….tu me diras, c\’est mieux que de parler de Bush ! (Avis perso!) Sans rancune !

  5. Sylvain dit :

    Sans rancune……..merci pour l\’info……la vie artistique et culturelle se mèle parfois aux mondanités et aux "potins"…..que veux-tu "c\’est la loi du commerce"……Pour Bush……il sait se donner en spectacle (à son départ de géorgie il y a une scène assez déroutante où il mime une danse sur fond d\’une musique typique géorgienne……). La politique est un art de toutes façons!!En tous cas merci Philippe pour les informations généalogiques sur la famille sarraulte!

  6. gilles dit :

    bonjour, je me permets de te joindre un com pour faire un peu de copinage. Si tu n\’as rien à faire en ce dimanche 15 mai 2005, je te conseille vivement de te rendre à la halle aux épinettes, 45/47 rue de l\’église à issy les moulineaux pour y voir une pièce de Ferenc Molnar intitulée "liliom" et mise en scène par Pierre Terzian. Ce sera la première représentation complète de cette pièce qui est à mon avis excellente car très bien jouée par une multitude de jeunes acteurs talentueux comme Manue Profit et nin\’s dans le rôle de liliom. Cela se jouera à 15 h et ils méritent grandement un petit coup de pouce qui les aidera à grandir. J\’espère que tu pourras t\’y rendre, je ne pense pas que tu le regretteras, c\’est promis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s