Le songe d’une nuit d’été

Au Mouffetard, mise en scène de folie et troupe inspirée : Shakespeare doit être aux anges !

Ceux qui craignent l’endormissement provoqué par les styles intello-pompeux n’ont aucun souci à se faire ! Sophie Lorotte a choisi de respecter l’esprit de l’époque élisabéthaine qui ne respectait rien ! Le théâtre du père William, avant tout vivant et foisonnant, aborde ici les thèmes intemporels d’histoires d’amours croisées et contrariées si souvent déclinées par la littérature puis le cinéma. Avec une pointe d’esprit manga, des costumes exagérés rappelant le cirque et des facéties sans nombre, cette mise en scène a décidé de populariser un théâtre truculent, souvent trop sacralisé. Certes, la poésie y perd quelque peu, comme le texte, sensiblement raccourci, mais au final, le résultat est assez tonique et surprenant pour que nous ne boudions pas notre plaisir. D’autant que les comédiens assurent ! À commencer par Stéphane Brel, toujours en grande forme, formidablement dynamique et expressif, faisant oublier par ses qualités d’acteur, un physique presque trop parfait ! Nicolas Beaucaire (remplacé du 18 au 23 janvier par Jean-Christophe Laurier) donne belle allure à Démetrius et une joie communicative à Starveling, son second personnage. Cyril Aubin (les habitués du petit écran reconnaîtront sa frimousse), se glisse avec une insolente facilité dans la peau de Puck, un rôle hilarant, particulièrement remuant. Face à ces trois mousquetaires, Julie Deliquet et Herrade von Meier ne sont pas en reste, étonnantes de vivacité et de subtilité. David Seigneur (Obéron) est sobre et imposant, tout comme sa partenaire, Julie André (Titania) tandis que Frédéric Souterelle, aux allures de jeune Falstaff, incarne Bottom. Amours contrariées, fées espiègles, univers fantastique, rebondissements et happy end, la richesse de l’univers shakespearien est restituée par une distribution qui va emporter votre adhésion.

Philippe Escalier

 

Théâtre Mouffetard : 73 rue Mouffetard 75005 Paris M° Monge – jusqu’au 26 février du mardi au samedi à 21h, dimanche 15h – 01 43 31 11 99

 

A propos Sensitif

Journaliste, photographe, éditeur du magazine Sensitif : www.sensitif.fr
Cet article a été publié dans Spectacle vivant. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le songe d’une nuit d’été

  1. guilhem dit :

    Salut! Merci pour ton com sur mon blog! Le tien est tres sympa aussi mais c\’est rageant de voir tout ces spectacles qui ne sont accessibles qu\’au public parisien 😦 Enfin bon on peu toujours esperer qu\’ils passent un jour en province! A+

  2. Julien dit :

    bonjour,je viens de faire un ptit tour sur ton blog, il est pas mal, j\’aime bien les photos. Parcontre pourrais tu peut être me renseigner, je suis étudiant en fac d\’éco, et j\’aimerai aller à l\’opéra ou autre, existe t-il des réduction pour les étudiants car je ne peux pas me permettre de dépenser 150€ mini pour un opéra malheureusement.En attendant ta réponse, bonne continuation.Julien Colombe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s