Alexandre

En moins de trois heures, Oliver Stone a retracé l’incroyable destin du plus grand mythe de l’Histoire occidentale.

Parti d’un petit royaume grec, la Macédoine, Alexandre se taille un empire colossal, mettant à genoux la puissante Perse. Général de génie, administrateur avisé, l’homme s’empare des nombreux territoires qu’il traverse durant les treize années d’une conquête insatiable. Il disparaît à 33 ans (si le Christ meurt au même âge, cela n’a rien d’un hasard !) et son Empire est partagé entre ses compagnons d’armes.

Il y a au moins deux raisons d’aller voir ce film non exempt de défauts, un certain goût pour le bavardage et d’horribles décors flambants neufs, faisant plus penser au Louvre des Antiquaires qu’à l’Antiquité ! D’abord, qui peut résister à l’incroyable prestation de Colin Farrell ? Capable de jouer sur des registres très différents, il est tout aussi crédible lorsqu’il regarde Hephaïstion avec des yeux de biche que lorsqu’il charge, couvert de sang et fou furieux, la cavalerie perse. Dans «Alexandre», le grand Colin Farrell confirme sa capacité à égaler les meilleurs. Avec un peu d’ironie, on notera que l’acteur, à l’image de celui qu’il incarne, est parti d’un petit pays européen (en l’occurrence l’Irlande) pour conquérir le plus puissant cinéma du monde.

Ensuite, si incertaine qu’elle soit parfois, Oliver Stone a choisi de scrupuleusement respecter la vérité historique. Cette attitude est trop rare, notamment dans un film américain, pour ne pas être applaudie. Respectueux des faits, le réalisateur n’a pas éludé l’homosexualité et la passion pour Hephaïstion, l’ami unique, l’alter ego à la mort duquel Alexandre ne survivra que quelques mois. Avec ses cheveux longs et ses regards tendres, Jared Leto, vu récemment dans «La Ligne rouge» et «Panic Room», donne au personnage une troublante véracité. On pourra pinailler en notant que cette relation est davantage montrée sous l’angle de la complicité virile. Mais d’évidence, pour un film très grand public, il y a là une heureuse nouveauté qui nous fait oublier le discours un peu embrouillé sur la tri sexualité du macédonien tenu par Oliver Stone durant le lancement du film. Sur ce sujet, nous préférons retenir que Colin Farrell « récidive » avec «La Maison au bout du monde» (sortie courant 2005) où il interprète un rôle d’homo.

Avec une belle distribution, Antony Hopkins, Angelina Jolie, Val Kilmer (surprenant dans le rôle de Philippe de Macédoine), «Alexandre» mérite d’être vu. Les américains l’ont un peu boudé, au motif qu’il était trop long, trop didactique et pas assez romancé. Parions que «la vieille Europe» saura se montrer plus subtile !

 Philippe Escalier

 

A propos Sensitif

Journaliste, photographe, éditeur du magazine Sensitif : www.sensitif.fr
Cet article a été publié dans Films. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Alexandre

  1. Thomas dit :

    lol, le film Alexandre ne retrace pas du tout la réalité historique, notre profs d\’histoire a passé une heure à nous débiter toute sorte d\’arguments pour casser le films (ex: Alexandre n\’était pas homo, il était bi. autre ex: on a jamais entendu parler de sa mere, alors qu\’est-ce qu\’elle vient foutre là ! ) et donc en tant que profs d\’histoire (que j\’admire particulièrement) je crois ce qu\’il dit. et n\’amenez pas vos enfants voir le film, il y a des scènes choquantes de viols homosexuels, hum ! pas très conseillé pour le jeune public tout ça. et puis en plus, personne n\’a voulu financer le film (meme pas les américains), c\’est les français qui s\’y sont collés, et vous pouvez êtres sur que le films ne fera fureur nulle part. et en plus, les films historiques américains (comme Troie) ils faut toujours qu\’il y ai des bons, des méchants, de l\’amour, de la joie, du rire et des pleurs. c\’est idiot ! car moi, je dis que ceux qui ont trouvés le film Troie bien, eh ben c\’est qu\’ils ont pas lu l\’Illiade.

  2. Philippe dit :

    Si tu veux te faire une idée, prend une biographie au hasard et lit (même rapidement) ce qu\’elle contient. Tu verras notamment que sa mère était très présente. Peut-être trop ! Du reste il est probable qu\’elle fit assassiner son mari…ce qui pour une femme absente est assez fort non ? Sur la bisexualité, les hétéros triomphants ont toujours du mal avec l\’homosexualité et tentent immanquablement de dire…"mais non, il était pas homo, il était bi "! Ainsi les choses paraissent "moins graves" !! Alexandre se devait d’avoir une descendance, pour un souverain c’est quasi INDISPENSABLE. Dernier point : la plupart des homosexuels célèbres ont été mariés. Cela ne signifie pas qu’ils étaient bisexuels mais simplement qu’ils ont, à moment donné, soit eu envie d’avoir des enfants, soit (c’est le plus fréquent) eu besoin de sacrifier à la contrainte sociale. Aujourd’hui être célibataire m’exclut pas une vie sociale. Cela n’a pas toujours été le cas !

  3. leuch59 dit :

    Un film qui m\’a vraiment plus !Pour ce qui est vrai ou non, malheureusement personne n\’y était, l\’Histoire a été écrite par les vainqueurs pour les vaincus donc quoi qu\’il en soit, verifiez toujours l\’information avant de la propager car les balles de se perdent dans l\’Histoire mais les écrits, eux, restent !@micalementPs: bravo, enfin un vrai blog !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s